Patrimoine : le bourg

Le patrimoine bâti date de la deuxième moitié du XIXème siècle et du XXème siècle, la création de la commune remontant à 1876.


L’église :

Les premiers travaux pour une église avaient commencé en 1837 mais il fallut attendre 1852 pour que l’évêque de Clermont autorise la célébration des offices dans ce nouveau lieu de culte.

Entre 1886 et 1888, des travaux sont envisagés par le conseil municipal : la sacristie est effondrée, la toiture est à refaire ainsi que les murs de la façade … On demande des subventions au ministre des cultes … En 1889, on décide de construire un clocher, pour abriter la cloche offerte par un généreux donateur. Le 18 mai 1890, le conseil municipal demande un secours de 8915 francs au ministre des cultes. Des plans sont réalisés. Le conseil municipal du 30 novembre 1890 procède à l l’adjudication des travaux du clocher.




Le bureau de poste :

Le 3 février 1833, le conseil municipal d’Arconsat avait demandé la création d’un « bureau de boîte aux lettres à Chabreloche pour recevoir les lettres et paquets du courrier de Thiers à Lyon. »

Le 17 janvier 1892, le conseil municipal de Chabreloche demande la création d’un bureau télégraphique qui fusionnera avec le bureau de poste. C’est le garde-champêtre qui portera les télégrammes, en cas d’empêchement il sera remplacé par sa femme.

La Poste a été transférée de l'autre côté de la route, dans un bâtiment qui abrite aussi la Mairie, en 1968.




La gare :

La ligne de chemin de fer reliant Saint-Etienne à Clermont par Boën et Thiers avait été déclarée d’utilité publique en juillet 1861. Le 23 août 1868, le conseil municipal d’Arconsat donne son approbation au projet présentant la localité de Chabreloche comme le point le plus convenable pour une station entre Thiers et Noirétable. A nouveau, le 7 novembre 1871, le conseil reprend et développe ses arguments : le trafic de bois et de coutellerie qui devient de plus en plus important justifie l’implantation de cette gare. Les travaux de la section Boën-Thiers sont ouverts en 1874 , terminés en 1877 et la gare de Chabreloche est ouverte le 20 août 1877.

La gare a été fermée et vendue par la SNCF dans les années 1970.


Mairie et écoles :

Au moment de la création de la commune, le premier conseil municipal se tient « dans la maison d’école » : un bâtiment situé à côté de la halle publique (actuellement boulangerie Rose ). Il existe une autre école pour les filles, au lieu-dit « le Renard ». Le 3 août 1879, le conseil municipal étudie les plans et devis pour la construction d’une maison d’école de garçons. Les travaux sont terminés le 20 novembre 1881. La mairie occupe le premier étage de cette école. Les filles ont toujours leur école au Renard, ainsi que les petits enfants de la classe enfantine.

       

Le groupe scolaire :

Le 15 juin 1931, le conseil municipal décide la construction d’un groupe scolaire à 6 classes, les locaux actuels de l’école sont « défectueux, insalubres et dispersés » (deux sites), et comble de malheur, l’école des filles est inutilisable suite à l’effondrement du toit dans la nuit du 2 au 3 avril ! Le 29 juillet 1932, le ministre de l’instruction publique ayant approuvé la construction du groupe scolaire, le préfet autorise le commencement des travaux.

Le 20 et le 21 juillet 1935, ce superbe bâtiment, typique de l’architecture scolaire des années 30, est inauguré en grande cérémonie.

La mairie y occupe une pièce à droite en haut du perron. En 1994 le groupe scolaire a été restauré par la municipalité qui lui a ainsi rendu son aspect originel.

Au début des années 1970, une nouvelle mairie-poste est construite et est encore en usage actuellement, et l’école occupe la totalité du groupe scolaire.

Rédaction : Mireille Carton, sources : archives municipales.

           

Petit patrimoine :

Les promenades autour du bourg permettent la découverte du petit patrimoine : fontaines, lavoirs, croix de chemins …, témoins de la vie d’autrefois.

Une entreprise de rénovation du petit patrimoine est conduite par la Communauté de Communes de la Montagne Thiernoise et concerne deux éléments à Chabreloche : le lavoir du bourg (derrière l’ancienne mairie-école) et le puits de Montsuchet. Une souscription est ouverte par l’intermédiaire de la Fondation du Patrimoine pour récolter des fonds pour la rénovation de ce petit patrimoine : dons donnant lieu à déduction fiscale, imprimés disponibles en mairie.

           
           

Moulins, ateliers et usines de coutellerie

Les moulins primitifs existent encore et ont fait l’objet d’un inventaire par le ministère de la culture en 2007 (http://www.inventaire.culture.gouv.fr : aller dans Thèmes de recherche, puis Patrimoine industriel : inventaire Montagne Thiernoise). Rue d’Arconsat, les moulins Dargon (XVIIIème siècle), dont l’un (au n° 14) fut transformé au XIXème siècle en scierie puis au XXème siècle en manufacture de coutellerie (Sauzedde-Griffon) et l’autre (au N° 10) en atelier de tabletterie (usine Charret) , sont visibles de la route (propriétés privées). Au XVIIIème siècle existait un autre moulin, actuellement lieu-dit « les Bargettes », qui devint ensuite également scierie puis usine de tabletterie et de coutellerie (entreprise Gardette-Cros).

L’industrie coutelière a laissé des traces dans le bâti, que ce soit sous la forme de petits ateliers
(« boutiques ») ou d’usines plus importantes, reconnaissables à leurs vannes (grandes ouvertures vitrées). On trouve des « boutiques » dans les villages car les paysans étaient aussi couteliers.

Dans les années 1920-1930, la coutellerie est particulièrement prospère et les patrons font construire de belles maisons dans le goût « art déco » : éléments de décorations en brique et terre cuite, utilisation du fer forgé.

           
           
           
           

retour en haut de la page